Omar Khadr: l’énigme du retour

« L’énigme du retour »… oui c’est le titre du plus récent roman de l’écrivain montréalais d’origine haïtienne Danny Laferrière et pour lequel il a reçu de célèbres prix. Mais ce  n’est pas de cela dont j’aimerais parler, c’est plutôt de l’énigme de retour de Omar Khadr. L’enfant soldat encore détenu à Guantanamo par les américains, le dernier ressortissant occidental non encore rapatrié dans son pays.  Le jugement de la cour suprême du Canada au lieu de venir à la rescousse du gouvernement et lui offrir une solution à cette énigme en ordonnant aux conservateurs de rapatrier Omar Khadr, ce jugement est venu embrouiller les pistes et renforcer encore plus cette énigme. En effet, d’un coté  le jugement a clairement réitéré que les droits de Omar Khadr ont été violés au cours de sa détention à la prison de Guantanamo mais d’un autre coté, les juges ont unanimement déclaré qu’ils n’avaient pas de juridiction pour  forcer le gouvernement à faire la bonne chose c’est-à-dire : faire rentrer Omar Khadr au Canada. Devant cette situation, la question qui se pose est la suivante : qui ordonnera le retour d’Omar Khadr ? A mon avis deux  thèses coexistent : que les américains décident de le rapatrier ou qu’il y ait une forte mobilisation de l’opinion publique par les medias, l’opposition et les ONG demandant le retour d’Omar Khadr.

Examinons la première thèse : c’est la possibilité qui fait le plus l’affaire du gouvernement actuel. Autrement dit, et comme c’est souvent le cas, laissons nos voisins du sud prendre les décisions impopulaires à notre place ! Après tout, l’argument évoqué par le gouvernement canadien pour refuser le rapatriement de Omar Khadr est qu’il est accusé par les américains d’avoir tué un soldat américain et par conséquent, il devra faire face à la justice américaine. Sauf que le hic dans tout cela c’est que ces accusations n’ont pas abouti à une traduction devant une cour, ni civile ni militaire, ni par aucune autre mesure et cela dure depuis sept ans, du jamais vu dans le monde démocratique et civilisé.  En acceptant cette thèse, il faudrait que primo les américains se décident finalement à faire traduire Khadr en justice et que secundo, par je ne sais quel miracle, ils décident un jour de le renvoyer au Canada. Ainsi, cette première possibilité donnera un chèque en blanc au gouvernement canadien comme si Omar Khadr n’était pas un citoyen canadien et que même accusé, faussement ou réellement, il n’avait pas le droit à une intervention de son pays.

Reste la deuxième thèse, celle d’une mobilisation de l’opinion publique. Cette possibilité est déjà en branle parmi les parties d’opposition les organisations de défense des droits de la personne et certains médias, sauf que le cas Khadr  ne suscite pas l’intérêt de toute la population canadienne, ce n’est pas devenu un enjeu pour le canadien moyen qui reste plutôt préoccupé par l’état de l’économie plutôt que par le sort d’un garçon dont le père est souvent cité comme le financier d’Oussama Ben Laden. Le cas Khadr n’a pas pu décoller pour générer la sympathie de tous les canadiens, il est resté toujours l’apanage d’une certaine classe de militants ou d’intellectuels souvent vus comme déconnectés de la réalité de la guerre contre le terrorisme.

Faudra-t-il alors désespérer et attendre pour que quelqu’un, un jour, peut-être, résolve cette énigme ? Non, il serait de notre devoir à nous tous de contribuer au rapatriement de Khadr, notre silence collectif a convaincu les juges de la cour suprême de ne pas hausser la voix, il faudrait que notre pression collective cette fois montre la voie au gouvernement.

Cet article a été écrit à la suite de la décision de la cour suprême du Canada au sujet de Khadr en Janvier 2010.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s