Quels choix de mots et de politiques!

Que veut dire Harper par son nouveau terme fraîchement crée « Islamicism » et balancé vers nous spectateurs hébétés, passifs ou simplement curieux, lors d’une entrevue la semaine dernière à la télévision anglaise de Radio-Canada?

Est-ce l’explosif amalgame de Islam et Terrorisme? Où est-ce alors un autre nouveau cocktail spécialement concocté et composé de Islam et consumérisme, sensé nous prévenir contre les dangers potentiels de consommer tout ce qui a attrait à l’Islam ? Oui est-ce un lapsus au lieu duquel le premier ministre aurait dû dire islamisme ?

Je ne saurais dire. J’aurais vraiment aimé entendre l’imminent journaliste Peter Mansbridge poser une petite clarification à monsieur le premier ministre mais peut-être qu’il n’a pas jugé la chose nécessaire, il y avait bien d’autres chats à fouetter et des questions à poser.

Et pourtant, dans un monde qui vient de commémorer le 10è anniversaire des attentats du 11 septembre, il n’y a pas mieux  que de poser des questions et de réfléchir sur ce qu’est devenu le Canada depuis cette date fatidique.

Nous sommes devenus un pays en guerre, embrouillé dans un conflit qui de l’avis de tous les spécialistes ne va pas finir de sitôt. La guerre contre le terrorisme qui a été initiée par George W. Bush, n’est pas une guerre traditionnelle avec des armées respectives, une zone géographique claire, des victimes identifiées et des prisonniers des deux côtés.

C’est une guerre nébuleuse indéterminée où l’ennemi mute chaque jour où les frontières sont ouvertes et se déplacent de l’Afghanistan au Pakistan à l’Iraq au Yémen et même en Somalie et où les victimes pour le Canada, en l’occurrence, sont des cercueils de soldats tués à la fleur de l’âge mais pour les populations d’ailleurs, ce sont des enfants, des familles entières décimées par les bombardements des « drones ». C’est une guerre qui a changée la face de nos droits et de nos libertés. Tout comme les politiciens des années 70s  qui ont justifié l’introduction des mesures de guerre lors de la crise d’Octobre ce qui a dégénéré en une dégradation flagrante des droits des personnes et à un espionnage presque systématique des opposants et sympathisants du mouvement souverainiste, les événements du 11 septembre ont permis la passation d’une loi anti-terroriste ici au Canada en un temps record pour
s’aligner avec les politiques draconiennes et mesures policières des États-Unis.

Aujourd’hui, dix ans après, on aurait cru que le gouvernement canadien prendrait du recul et serait tenté de redorer son blason en matière des droits de la personne en adaptant ces lois draconiennes au contexte actuel. Que néni ! Du moins, ce n’est pas l’avis de Mr. Harper qui pousse la donne un peu plus loin en créant même un nouveau terme et en alimentant le climat de peur et suspicion envers l’Islam et les musulmans.

Selon, le centre de recherche, Centre Rideau basé à Ottawa,  on estime que les attaques du 11 septembre ont eu un effet sur les finances publiques canadiennes en augmentant les dépenses de sécurité nationale  à 92 milliard de dollars au courant de la décade passée. A titre de comparaison, 250 milliards sont dépensés annuellement pour les programmes de transfert et de remboursement de la dette. Il est clair ici que le Canada a clairement pris une direction bien différente de celle qui a fait son attrait dans le monde pendant le siècle dernier. Pour le Canada d’aujourd’hui, la guerre remplace les missions de paix et les budgets de défense et d’espionnage sont de loin plus étoffés que les budgets de santé et d’éducation. J’ai peur que l’Histoire nous jugera sévèrement pour ces choix.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s